* *

  Avant notre venue, rien de manquait au monde ; après notre départ, rien ne lui manquera.

   Omar Khayyâm

* *
Philosophes
Ressources pédagogiques
+ Sujets de dissertation et textes
+ Textes en langue étrangère
+ Elaboration des cours
+ Exercices philosophiques
+ Auteurs et oeuvres
+ Méthodologie
+ Publications des professeurs de philosophie de l'académie
+ Ressources en ligne
Bases de données
Théorie et expérience

N'oubliez pas de cliquer sur les liens des différentes problématiques, afin d'accéder à un choix de textes relatifs à cette problématique particulière.

I. Les différents sens du mot "expérience"

- L'expérience dans la vie a-t-elle les mêmes caractères et le même rôle que dans les sciences ?

- L'expérience joue-t-elle le même rôle dans les sciences et dans la conduite de la vie ?

- Le terme « expérience » a-t-il le même sens dans les expressions : « avoir de l'expérience » et « faire une expérience » ?

- Avoir de l'expérience et faire une expérience.

- Qu'est-ce que faire une expérience ?

- L'expérience familière est-elle le commencement de la science ?

- Peut-on communiquer son expérience ?

- Quel sens et quelle valeur peut-on accorder à l'expérience ?

II. L'expérience sensible, source de la connaissance ?

1. L'empirisme


2. Le rationalisme


3. Raison et expérience sont toutes indispensables à la connaissance

- L'expérience est-elle la seule source de nos connaissances ?

- Quel rôle joue l'expérience dans la connaissance des hommes ?

- Peut-on connaître ce dont on n'a pas l'expérience ?

- Dans quelle mesure le recours à l'expérience est-il justifié ?

- Expliquez et, éventuellement, discutez la formule : « je ne crois que ce que je vois ».

- Quel enseignement peut-on recevoir de l'expérience ?

- L'expérience peut-elle servir de preuve ?

- L'expérience immédiate est-elle source de vérité ?

- Peut-on penser contre l'expérience ?

- Une connaissance peut-elle se passer de l'expérience sensible ?

- Peut-on connaître ce dont on n'a pas l'expérience ?

- Connaître, est-ce expérimenter ?

- Suffit-il de voir pour savoir ?

- Ne doit-on tenir une proposition pour vraie que si elle est contrôlable par l'expérience ?

- L'expérience instruit-elle ?

- A quelles conditions l'expérience nous instruit-elle ?

- L'expérience nous apprend-elle quelque chose ?

- L'expérience familière est-elle le commencement de la science ?

IV. La Théorie face à l'expérience

1. L'opposition entre théorie et expérience

- Est-il raisonnable d'opposer théorie et expérience ?

- Peut-on opposer le théoricien et l'observateur ?

- Faut-il se défier des théories ?


2. Faits et théorie


- Un fait est-il par nature indiscutable ?

- Pourquoi un fait exige-t-il d'être établi ?

- Un fait unique et qui ne se répète pas peut-il être l'objet d'une science ?

- L'expérience peut-elle se définir comme soumission aux faits ?

- Peut-on dire qu'on n'a jamais raison contre les faits ?

- « Il n'y a pas de faits, il n'y a que des interprétations. » Expliquez et, si besoin est, discutez cette affirmation d'un philosophe.

- Est-il vrai qu'un fait isolé ne réfute pas une loi scientifique ?

- Est-ce toujours légitimement que l'on invoque la réalité des faits contre les spéculations de la raison ?

- S'en tenir aux faits, est-ce une garantie suffisante d'objectivité ?
- La référence aux faits scientifiques garantit-elle à elle seule l'objectivité de la connaissance scientifique ?
- Pourquoi dit-on des faits scientifiques qu'ils sont l'objet d'une construction ?
- Les faits parlent-ils d'eux-mêmes ?

- Les sciences ont-elles leur point de départ dans l'expérience ?

- En quel sens peut-on dire que nommer des objets est une première démarche scientifique ?

- A quelles conditions une expérience est-elle scientifique ?

- Que veut-on dire en parlant de lois de la nature ?

- L'expérimentation consiste-t-elle à forcer la nature à répondre aux questions qu'on lui pose ?

- « La science physique a trouvé dans les mathématiques un langage qui se détache sans difficulté de sa base expérimentale et qui, pour ainsi dire, pense tout seul. »

- L'objectivité est-elle donnée dans l'expérience sensible ou résulte-t-elle des progrès de la recherche scientifique ?

- La connaissance commune est-elle pour la connaissance scientifique un point d'appui ou un obstacle ?

- L'expérience joue-t-elle le même rôle dans les sciences et dans la conduite de la vie ?

- Est-ce le recours à l'expérience qui garantit le caractère scientifique d'une théorie ?


4. La théorie et l'expérience sont indissociables


- Y a-t-il des expériences sans théorie ?

- Pourquoi faut-il, pour être un bon observateur, être un bon théoricien ?

- Appréciez ce jugement de Claude Bernard : « On expérimente avec sa raison. »

- Est-ce le recours à l'expérience qui garantit le caractère scientifique d'une théorie ?

- La recherche scientifique peut-elle se passer de théorie ?

5. L'hypothèse en science

- L'intolérance ne résulte-t-elle pas de ce que nous prenons nos hypothèses pour des certitudes ?
- Dieu est-il, pour le savant, une hypothèse nécessaire ou superflue ?
- La duplicité de la conscience rend-elle inutile l'hypothèse de l'inconscient ?
-
L'existence de l'inconscient est-elle une hypothèse ou une certitude ?

a. Le sens de l'hypothèse

b. Hypothèse et démonstration

- A quoi reconnaît-on qu'une théorie est scientifique ?

- Les théories simplifient-elles l'expérience ?

- La valeur d'une théorie se mesure-t-elle à son efficacité pratique ?

- Peut-on réduire la science à un ensemble de recettes qui réussissent toujours ?

- A défaut de certitude, une science du probable peut-elle suffire ?


- Une théorie scientifique doit-elle se prémunir contre toute critique ?

- La succession des théories scientifiques permet-elle de concevoir le progrès de la science comme une marche continue vers le vrai ?

- Le renouvellement des théories scientifiques conduit-il à douter de la certitude des sciences ?

- Est-il vrai qu'un fait isolé ne réfute pas une loi scientifique ?


V. Les limites de l'expérience

- Quel sens et quelle valeur peut-on accorder à l'expérience ?

- Dans quelle mesure le recours à l'expérience est-il justifié ?

1. Limites épistémologiques

- Sommes-nous démunis face à ce dont nous n'avons jamais fait l'expérience ?

- Peut-on communiquer son expérience ?

- Les sciences de l'homme peuvent-elles être expérimentales ?

- Peut-on expérimenter sur le vivant ?

- Comment les mathématiques, qui sont pourtant un produit de la pensée indépendant de l'expérience, rendent-elles compte si excellemment de la réalité ?
- L'expérience peut-elle démontrer quelque chose ?


- Toutes les expériences scientifiques sont-elles légitimes ?

- Peut-on expérimenter sur le vivant ?

Retour au programme des séries générales


Date de création : 28/03/2006 @ 10:25
Dernière modification : 29/06/2007 @ 12:34
Catégorie :
Page lue 63 fois


Prévisualiser la page Prévisualiser la page     Imprimer la page Imprimer la page

Quoi de neuf sur le site ?
Formation continue
+ Agrégation interne
Actions interdisciplinaires

Philosophie et SVT
Philosophie et physique-chimie

Philosophie et histoire-géographie

Les TICE en philosophie
^ Haut ^