* *

  Avant notre venue, rien de manquait au monde ; après notre départ, rien ne lui manquera.

   Omar Khayyâm

* *
Philosophes
Ressources pédagogiques
+ Sujets de dissertation et textes
+ Textes en langue étrangère
+ Elaboration des cours
+ Exercices philosophiques
+ Auteurs et oeuvres
+ Méthodologie
+ Publications des professeurs de philosophie de l'académie
+ Ressources en ligne
Bases de données
La raison et le réel

N'oubliez pas de cliquer sur les liens des différentes problématiques, afin d'accéder à un choix de textes relatifs à cette problématique particulière.

Les sujets mêlant les notions de raison et celle de réel étant trop peu nombreux, nous avons choisi de proposer un classement sur la raison, puis un sur le réel. Vous trouverez aussi un classement sur la
pensée ainsi qu'un lien menant à un classement sur la science en bas de page.

La raison


I. La nature de la raison


- La raison est-elle universelle ?
- La diversité des langues contredit-elle l'idée d'une raison universelle ?

- A quoi sert la raison ?

- La raison peut-elle être mise au service du mal ?

- Peut-on dire que rien ne se fait sans raison ?


II. La raison et ses opposants


1. La croyance (voir Raison et croyance)


- L'usage de la raison suppose-t-il le rejet de toute croyance ?

- Croire est-ce renoncer à l'usage de la raison ?

- L'usage de la raison suppose-t-il le rejet de toute croyance ?

- La raison est-elle en droit de discuter la croyance ?

- La foi religieuse exclut-elle tout recours à la raison ?

- La croyance religieuse implique-t-elle une démission de la raison ?

- Les croyances religieuses sont-elles, par nature, irrationnelles ?

- Est-il déraisonnable de croire en Dieu ?

- Peut-on venir à bout d'une croyance par le raisonnement ?


2. L'illusion


- L'usage de la raison est-il une garantie contre l'illusion ?


3. L'imagination


- L'imagination est-elle l'ennemi de la raison ?


4. Les faits


- Est-ce toujours légitimement que l'on invoque la réalité des faits contre les spéculations de la raison ?


5. La passion

- Est-il rigoureux de parler du combat de la raison et des passions ?

- Passion et raison sont-elles nécessairement en conflit ?

- On a pu dire que « la raison sans les passions serait presque un roi sans sujets ». Qu'en pensez-vous ?

- Toute passion est-elle déraisonnable ?

- N'y a-t-il que des passions déraisonnables ?

- Est-il raisonnable d'aimer ?

- La raison peut-elle être l'objet d'une passion ?

- « Les passions font vivre l'homme ; sa sagesse le fait seulement durer. »

- La sagesse est-elle l'absence de passions ?

- La passion est-elle compatible avec la sagesse ?

- Que signifie l'expression « être maître de ses passions » ?

- Les passions sont-elles, pour la lucidité, un obstacle ou une condition ?

- L'homme se reconnaît-il dans ses passions ou dans leur maîtrise ?

- En quoi la passion suppose-t-elle, paradoxalement, la raison ?
-
Pourquoi seul un être pourvu de raison peut-il avoir des passions ?


III. Raison et vérité


- L'usage de la raison consiste-t-il seulement à discerner le vrai et le faux ?

- La rigueur d'un raisonnement suffit-elle pour garantir la vérité ?

- La validité d'un raisonnement suffit-elle à garantir la vérité de ce qu'il démontre ?

- En quel sens peut-on dire qu'on « expérimente avec sa raison » ?

- L'indiscutable est-il la négation ou le fondement de l'exercice de la raison ?

- Le doute philosophique peut-il mettre en cause la valeur de la raison elle-même ?

- La raison humaine est-elle, par nature, conduite à supposer dans le monde plus d'ordre qu'elle n'en trouve ?


IV. L'accord des hommes par la raison ?


- Est-il vrai que les hommes ne peuvent s'accorder que dans la mesure où ils vivent sous la conduite de la raison ?

- Qu'est-ce qui, selon vous, peut le mieux unir les hommes : la raison, l'intérêt, ou le sentiment ?

- La raison est-elle génératrice de violence ?


V. Avoir raison


- Lorsque je dis : « j'ai raison », mon interlocuteur n'a-t-il plus qu'à se taire ?

- Comment peut-on être sûr d'avoir raison ?

- Peut-on être sûr d'avoir raison ?

- Raisonne-t-on bien quand on veut avoir raison à tout prix ?

- Vouloir avoir raison, est-ce critiquable ?

- Suffit-il d'avoir raison pour convaincre ?

- Suffit-il d'avoir raison pour convaincre autrui ?

- Sur quoi peut se fonder la conviction d'avoir raison ?

- La certitude d'avoir raison est-elle un indice suffisant de vérité ?

- Suffit-il d'être dans son droit pour avoir raison ?

- Est-il possible, dans le domaine des arts, d'avoir tort ou raison, lorsqu'on dit : « C'est beau » ?

- Le bon sens a-t-il toujours raison ?


VI. Être rationnel / être raisonnable


1. Le rationnel


- La diffusion croissante des résultats scientifiques et techniques rend-elle l'homme plus rationnel ?

- N'y a-t-il de rationalité que scientifique ?

- Se pourrait-il que le réel ne soit pas rationnel ?

- Tout ce qui est systématique est-il de ce fait rationnel ?

- La raison a-t-elle à s'occuper de l'irrationnel ?

- L'irrationnel est-il nécessairement absurde ?

- L'irrationnel est-il toujours absurde ?

- Faut-il se désintéresser de l'irrationnel ?

- L'irrationalité n'est-elle qu'une faiblesse de l'esprit ?

2. Le raisonnable


- L'homme est-il raisonnable par nature ?

- Peut-on définir l'homme comme un animal raisonnable ?

- Peut-on mal user de sa raison ?


a. Qu'est-ce qu'être raisonnable ?


- Qu'est-ce qu'être raisonnable ?

- Qu'est-ce que se conduire raisonnablement ?

- Un homme raisonnable est-il un homme insensible ?

- Etre raisonnable, est-ce adopter le juste milieu ?

- Est-il nécessaire de raisonner pour être raisonnable ?


b. Ce qui est raisonnable


- Est-il raisonnable de combattre toute illusion ?

- Est-il raisonnable d'aimer ?

- Est-il toujours déraisonnable de prendre des risques ?

- Est-il déraisonnable de croire en Dieu ?

- Est-il raisonnable d'être croyant ?

- Peut-il être raisonnable de désobéir à la loi ?

- Est-il raisonnable d'avoir peur du progrès technique ?

- Est-il raisonnable de donner un sens un tout ?

- Est-il raisonnable de lutter contre le temps ?

- Est-il raisonnable de se quereller pour des mots ?

- Est-il raisonnable d'opposer théorie et expérience ?


c. Faut-il toujours être raisonnable ?


- Faut-il toujours être raisonnable ?

- Doit-on toujours raison garder ?

- Peut-on être trop raisonnable ?


VII. Raison et liberté


- Faut-il être raisonnable pour être libre ?
- Peut-on être libre sans le secours de la raison ?
- La liberté peut-elle se définir comme l'obéissance à la raison ?

- Puis-je être libre en vivant une passion ?
- Peut-on être à la fois libre et passionné ?
- N'y a-t-il de liberté que du jugement ?

- La raison est-elle un maître intérieur ?

- Doit-on souhaiter la dictature de la raison ?


VIII. Le pouvoir de la raison et ses limites


- Peut-on se fier à la raison ?

- La raison peut-elle rendre raison de tout ?

- Avons-nous raison d'exiger toujours des raisons ?

- La raison est-elle en droit de discuter la croyance ?

- Peut-on venir à bout d'une croyance par le raisonnement ?

- Doit-on tout soumettre à la raison ?

- La raison aspire-t-elle naturellement au pouvoir ?

- Est-il souhaitable que la raison mène le monde ?

- La raison peut-elle comprendre ce qui ne se répète pas ?

- Obéir à la raison suffit-il à rendre heureux ?

- Que peut la raison pour exclure la violence ?

- L'enfance est-elle le sommeil de la raison ?


IX. Raison et technique


- La technique échappe-t-elle à la raison ?

- Les progrès de la technique sont-ils nécessairement des progrès de la raison ?


Le réel

I. La nature du réel


- La réalité : qu'entendons-nous par là ?

- N'y a-t-il de réel que le présent ?

- Le passé est-il encore réel ?

- Le passé a-t-il plus de réalité que l'avenir ?

- Qu'est-ce que le réel pour un esprit scientifique ?

- Qu'est-ce qui nous permet de distinguer le réel de ce qui n'est pas lui ?


1. Apparence et réalité


- L'apparence est-elle un mensonge ?
- L'apparence est-elle toujours trompeuse ?
- La science a-t-elle pour but d'expliquer les apparences ?


II. Le réel et l'imaginaire


- L'imaginaire et le réel se contredisent-ils ?

- L'imagination nous écarte-t-elle du réel ?

- Imaginer, est-ce seulement nier la réalité ?

- Faut-il opposer le rêve à la réalité ?


III. La connaissance de la réalité (voir aussi plus bas, le lien consacré à la science)


- Se pourrait-il que le réel ne soit pas rationnel ?

- La vérité est-elle différente de la réalité ?


1. La science et le réel


- Notre connaissance du réel se limite-t-elle au savoir scientifique ?

- Les sciences permettent-elles de connaître la réalité même ?

- Le savoir scientifique est-il le reflet de la réalité ?

- Par quoi une approche scientifique de la réalité diffère-t-elle d'une approche philosophique ?


2. Les mathématiques et le réel


- Comment les notions mathématiques, dépendant de l'esprit, peuvent-elles expliquer un réel qui n'en dépend pas ?

- L'application des mathématiques à tous les domaines de la réalité est-elle légitime ?

- Quels rapports les mathématiques entretiennent-elles avec la réalité ?

- Le raisonnement mathématique est-il seulement un raisonnement logique ?


3. Ce qui nous approche ou nous éloigne du réel


- Le principe selon lequel pour atteindre le réel il faut écarter le vécu est-il applicable aux sciences dites humaines ?

- Quels sont les obstacles à la prise de conscience de la réalité ?

- Peut-on accéder à la réalité sans passer par l'abstraction ?

- La passion nous éloigne-t-elle de la réalité ?


IV. L'art et le réel : représentation ou transformation ?


- L'oeuvre d'art nous éloigne-t-elle ou nous rapproche-t-elle du réel ?

- L'art nous détourne-t-il du réel ?

- Quels rapports l'art peut-il et doit-il entretenir avec la réalité ?

- L'art est-il célébration de la réalité ou protestation contre elle ?

- L'art crée-t-il le lien entre la réalité et l'imaginaire ?

- L'art qui reproduirait la réalité serait-il encore de l'art ?

- L'art est-il évasion de la réalité ?

- L'art modifie-t-il notre rapport à la réalité ?


La pensée


I. Qu'est-ce que penser ?


- Qu'est-ce que penser ?
- Peut-on définir la pensée comme le dialogue intérieur et silencieux de l'âme avec elle-même ?
- Penser, est-ce dire « non » ?
- Calculer, est-ce penser ?
- Si les machines ne pensent pas, d'où vient qu'il existe des machines à calculer ?
- Penser, est-ce seulement imaginer ?
- Définir la logique comme l'art de penser, est-ce appauvrir la pensée ?
- Y a-t-il une différence entre penser et avoir des opinions ?


II. L'objet de la pensée


Peut-o- n penser le futur ?

- Penser la mort, est-ce un moyen d'échapper à la mort ?


III. Les conditions de la pensée


- Peut-on penser sans préjugés ?
- Peut-on penser sans préjuger ?
- Pour penser rigoureusement, faut-il renoncer au langage courant ?
- Peut-on penser sans être conscient ?
- Peut-on penser contre l'expérience ?
- Pense-t-on jamais par soi-même ?
- Pourquoi a-t-on besoin du temps pour penser ?
- Peut-on apprendre à penser ?


IV. Penser, pourquoi faire ?


- Penser la mort, est-ce un moyen d'échapper à la mort ?
- La pensée abstraite détourne-t-elle de la réalité ?


1. Penser pour agir




Date de création : 19/05/2006 @ 15:16
Dernière modification : 20/01/2008 @ 15:00
Catégorie :
Page lue 138 fois


Prévisualiser la page Prévisualiser la page     Imprimer la page Imprimer la page

Quoi de neuf sur le site ?
Formation continue
+ Agrégation interne
Actions interdisciplinaires

Philosophie et SVT
Philosophie et physique-chimie

Philosophie et histoire-géographie

Les TICE en philosophie
^ Haut ^