* *

  La solution du problème de la vie, c'est une manière de vivre qui fasse disparaître le problème.   Wittgenstein

* *
Philosophes
Ressources pédagogiques
+ Sujets de dissertation et textes
+ Textes en langue étrangère
+ Elaboration des cours
+ Exercices philosophiques
+ Auteurs et oeuvres
+ Méthodologie
+ Publications des professeurs de philosophie de l'académie
+ Ressources en ligne
Bases de données
La morale

N'oubliez pas de cliquer sur les liens des différentes problématiques, afin d'accéder à un choix de textes relatifs à cette problématique particulière.


I. Définition de la morale. Conditions de possibilité de celle-ci



- L'excuse souvent avancée : « Je ne fais de mal qu'à moi-même » est-elle moralement défendable ?
- L'indifférence peut-elle être un principe pour la morale ?
- Peut-on se donner comme règle morale de suivre la nature ?
- Qu'est-ce qui est respectable ?
- L'intérêt peut-il être une valeur morale ?
- La moralité consiste-t-elle à se contraindre soi-même ?
- Agir moralement, est-ce nécessairement lutter contre ses désirs ?
- Le sentiment du devoir accompli suffit-il à fonder la moralité de nos actions ?
- La morale est-elle affaire de principes ou d'expérience ?
- Y a-t-il des actes impardonnables ?


- Morale conséquentialiste (conséquentialisme) et morale déontologique (déontologisme)


2. La connaissance morale ; la connaissance de la morale

- La morale s'apprend-elle ?
- Faut-il savoir ce qui doit être pour bien juger de ce qui est ?
- Connaître rend-il meilleur ?
- Expliquer une conduite est-ce la justifier ?
- Pour pardonner il faut comprendre; mais suffit-il de comprendre pour pardonner ?


- Nier la liberté est-ce retirer toute signification à la morale ?
- La morale exige-t-elle que le bien coûte plus que le mal ?
-
N'est-on moral que par intérêt ?




II. La morale est-elle absolue ou relative ?


- Y a-t-il des valeurs universelles ou toute valeur est-elle particulière ?
- L'action humaine peut-elle se passer de toute référence à une fin inconditionnelle ?
- Y a-t-il plusieurs morales ?
- Un problème moral admet-il une solution certaine ?
- Peut-on être sûr de bien agir ?
- Quelque chose peut-il jamais mériter qu'on lui sacrifie sa propre vie ?

1. L'universalité de la morale

- La morale utilitariste (au sens large)

- Les morales du sentiment

- La morale kantienne + La perversion de la morale kantienne




- Nos convictions morales sont-elles le simple reflet des opinions de notre époque ?
- La morale est-elle une convention sociale ?
- L'obligation morale peut-elle se réduire à l'obligation sociale ?
- La politesse a-t-elle une valeur morale, ou bien n'est-elle qu'une convention sociale ?
- Le bien et le mal sont-ils des conventions ?




III. La conscience morale


- Qu'est-ce qui, en moi, me dit ce que je dois faire ?
- La conscience morale est-elle naturelle à l'homme ?
- Quelle origine assignez-vous à la mauvaise conscience ?
- La conscience morale n'est-elle que le résultat de l'éducation ?
- Agir selon sa conscience, est-ce agir selon ses valeurs personnelles ?
- Écouter la voie de la conscience, est-ce écouter celle de la raison ?
- La conscience morale ne provient-elle que de l'épreuve de la faute ?

2. La conscience morale : légitimité et limites

- Sur quoi ma conscience morale fonde-t-elle sa légitimité ?
- La conscience morale ne provient-elle que de l'épreuve de la faute ?
- Peut-on dire que toute conscience est une conscience morale ?
- Qu'y a-t-il à reprocher à la bonne conscience ?

- Suffit-il d'avoir bonne conscience pour être innocent ?
- Peut-on échapper aux exigences de la conscience ?
- Peut-on être immoral sans le savoir ?
- Etre maître de soi, est-ce une visée illusoire ?
- La conscience peut-elle être un obstacle pour l'action ?


3. La question du mal

- Peut-on faire le mal pour le mal ?
- Peut-on vouloir le mal ?
- Peut-on aimer faire le mal ?

IV. Droit, morale et politique

1. Droit et morale


a. Ce qui différencie le droit de la morale

- Comment concevez-vous les rapports du droit et de la moralité ?

- Faut-il que le droit suive les moeurs ?

- Peut-on refuser d'obéir à la loi politique par respect pour la loi morale ?

- Le politique est-il en droit de faire abstraction de la morale ?

- La morale a-t-elle un rôle à jouer dans les sciences ?

- Le respect du droit peut-il tenir lieu de morale ?

- Le droit et la morale ont-ils les mêmes fins ?

- Le fait de pardonner est-il contraire aux exigences du droit ?

- Quand on se borne à exercer son droit, est-on, pour autant, en règle avec sa conscience ?

b. Droit naturel et droit positif

- Peut-on refuser d'obéir à la loi politique par respect pour la loi morale ?
- Le respect du droit peut-il tenir lieu de morale ?
- La désobéissance à la loi peut-elle être un devoir ?
- Ce que la morale autorise, l'Etat peut-il légitimement l'interdire ?

- Le droit naturel comme fondement du droit
- Le droit positif comme fondement du droit


- Quels rapports la politique entretient-elle avec la morale ?
- Le politique est-il en droit de faire abstraction de la morale ?
- Dans quelle mesure la morale doit-elle prendre en compte la réalité politique ?


V. Morale et bonheur


- Peut-on en même temps prétendre à une vie morale et rechercher le bonheur ?

- Vivre selon des principes : est-ce une obligation morale ou une condition du bonheur ?

- Faire son devoir sans être heureux, est-ce toute la morale ?

- Suffit-il de remplir ses devoirs pour être heureux ?

- Suffit-il d'être moral pour être heureux ?

- Suffit-il d'agir moralement pour être heureux ?

- Faire son devoir sans être heureux, est-ce toute la morale ?


VI. Morale et religion

- Une morale peut-elle être libre de tout lien avec une religion ?
- La morale peut-elle se passer de la religion ?
- Peut-on ne pas faire son devoir moral au nom de la religion ?

- La religion est-elle une condition nécessaire de la morale ?



Conclusion

- L'homme peut-il vivre sans exigence morale ?

VII. La morale et les autres notions du programme


- L'histoire peut-elle nous donner des leçons de morale ?
- La morale a-t-elle un rôle à jouer dans les sciences ?
- La satisfaction des besoins économiques est-elle un obstacle à la défense des valeurs morales ?
- Le travail a-t-il une valeur morale ?
- En quel sens peut-on parler de beauté morale ?

- La beauté est-elle un symbole de moralité ?
-
Peut-on reprocher à une oeuvre d'art d'être immorale ?



Date de création : 18/11/2005 @ 11:50
Dernière modification : 20/10/2007 @ 14:59
Catégorie :
Page lue 150 fois


Prévisualiser la page Prévisualiser la page     Imprimer la page Imprimer la page

Quoi de neuf sur le site ?
Formation continue
+ Agrégation interne
Actions interdisciplinaires

Philosophie et SVT
Philosophie et physique-chimie

Philosophie et histoire-géographie

Les TICE en philosophie
Visites

 2704 visiteurs

 1 visiteur en ligne

^ Haut ^