* *

  Racine passera, comme le café.
   Mme de Sévigné

* *
Philosophes
Ressources pédagogiques
+ Sujets de dissertation et textes
+ Textes en langue étrangère
+ Elaboration des cours
+ Exercices philosophiques
+ Auteurs et oeuvres
+ Méthodologie
+ Publications des professeurs de philosophie de l'académie
+ Ressources en ligne
Bases de données
L'existence et le temps

N'oubliez pas de cliquer sur les liens des différentes problématiques, afin d'accéder à un choix de textes relatifs à cette problématique particulière.

I. Le rapport de l'être au temps

1. Temps et liberté

- Est-il raisonnable de lutter contre le temps ?

- Le temps peut-il "travailler pour nous" ?

- Peut-on maîtriser le temps ?

- Maîtrise-t-on le temps ?

- Pour la liberté, le temps est-il un obstacle ou un moyen ?

- Etre temporels nous fait-il libres ou esclaves ?

- Peut-on échapper à son temps ?

- Cela a-t-il un sens de vouloir échapper au temps ?

- Le privilège de l'homme est-il de pouvoir dépasser le présent ?

- Choisissons-nous notre passé ?

- Peut-on rompre avec le passé ?

- Peut-on se libérer du passé ?

- L'expression : "se libérer du passé" a-t-elle un sens ?

- Peut-on se délivrer de son passé ?

- Sommes-nous prisonniers de notre passé ?

- Est-on toujours rattrapé par son passé ?

- Sommes-nous responsables de l'avenir ?

- L'avenir de l'homme lui appartient-il ?

- Est-il possible de préparer l'avenir ?

- Le futur est-il incertain parce que nous sommes ignorants ou parce que nous sommes libres ?


- Penser notre existence nous évite-t-il de la subir ?
- L'existence passionnée est-elle toujours une existence aliénée ?


2. L'existence dans le temps

- Est-ce ne pas savoir vivre que de se retourner sur le passé ?

- Le passé le plus important pour moi est-il celui de mes souvenirs personnels ?

- Rappeler que l'homme vit dans le temps est-ce seulement souligner qu'il est temporaire ?

- Sommes-nous dans le temps comme nous sommes dans l'espace ?

- L'homme pourrait-il vivre sans conscience du passé ?

- Suis-je ce que mon passé a fait de moi ?

- "Etre de son temps" : Quel sens peut-on donner à cette expression ?

- Comment se fait-il qu'en dépit du temps je demeure le même ?

- Est-il possible de vivre au présent ?

- La conscience du temps est-elle séparable de celle de la mort ?

- Que signifie, lorsqu'il s'agit du temps ou de la durée, le terme "présent" ?

- Que vaut le conseil "vivez avec votre temps" ?

- Sommes-nous dans le temps de la même manière que tous les êtres temporels ?

- Suis-je le même en des temps différents ?

- Y a-t-il une identité du moi à travers le temps ?

- "Vivre l'instant présent" : est-ce une règle de vie satisfaisante ?

- En quel sens peut-on dire que l'homme ne vit pas que dans le présent ?

3. L'aliénation par le temps

- Le temps est-il notre ennemi ou notre allié ?

- Le temps est-il pour l'homme une limite ?

- Le temps n'est-il pour l'homme que ce qui le limite ?

- Pourquoi revenir sur le passé ?

- Comprendre son passé est-il nécessaire pour construire son avenir ?

- La fuite du temps est-elle nécessairement un malheur ?

- Le temps est-il essentiellement destructeur ?

- Le temps n'est-il, pour l'homme, que le signe de sa dégradation ?

- L'avenir doit-il être objet de crainte ?


a. La mort et l'existence

- La mort ôte-t-elle tout sens à l'existence humaine ?

- La mort abolit-elle le sens de notre existence ?

- La mort est-elle un accomplissement de l'existence ?

- La mort ajoute-t-elle à la valeur de la vie ?

- La mort est-elle dans la nature des vivants ?

b. Penser la mort

- La mort est-elle pensable ?

- La pensée de la mort a-t-elle un objet ?

- Peut-on être pleinement homme sans penser à la mort ?

- Penser à la mort, est-ce pour vivre ou pour mourir ?

- Penser la mort, est-ce un moyen d'échapper à sa mort ?

- Penser la mort, est-ce un moyen d'échapper à la mort ?

- La pensée de la mort importe-t-elle à la vie ?

- Une réflexion sur la mort est-elle possible, voire nécessaire ?

- Le rôle de la philosophie est-il de nous faire oublier la mort ?

- Ni le soleil ni la mort ne se peuvent regarder en face.

c. Lutter contre la mort

- Faut-il vivre comme si nous ne devions jamais mourir ?

- Peut-on se croire immortel ?

- Peut-on vouloir être immortel ?

- Peut-on triompher de la mort ?

- La certitude de la mort condamne-t-elle l'homme au désespoir ?

- La certitude d'être mortel est-elle un obstacle à mon bonheur ?

- La religion est-elle une réaction de défense contre la mort ?


- En quoi le culte des morts est-il signe d'humanité ?


- Faut-il dire que la conscience est dans le temps, ou que le temps est dans la conscience ?

- La conscience du temps se réduit-elle à la conscience de la fuite du temps ?

- Peut-on établir une différence entre le temps mesuré par le physicien et le temps vécu par la conscience ?

2. Que connaît-on en connaissant le temps ?

- A quelles conditions et dans quelle mesure la connaissance du futur est-elle possible ?

- Ce qui est imprévu était-il imprévisible ?

- La compréhension du présent exige-t-elle une connaissance du passé ?

- Peut-on connaître l'avenir ?

- Quelles possibilités avons-nous de connaître l'avenir ?

- Du fait que nous vivons le présent, sommes-nous mieux à même de le comprendre ?

- L'étude du passé rend-elle le présent plus étrange ou plus familier ?

- Les instruments de mesure du temps nous font-ils connaître ce qu'est le temps ?

3. La nature du temps. Temps subjectif et temps objectif

- Qu'est-ce que je perds quand je perds mon temps ?

- Prendre son temps, donner son temps : ces deux expressions signifient-elles que le temps est un bien personnel ?

- Y a-t-il un commencement du temps ?

- Faut-il penser le temps comme ce qui s'écoule ?

- Peut-on penser l'écoulement du temps ?

- Le temps n'est-il qu'une succession d'instants ?

- Le temps est-il ce qui passe, ou ce en quoi éternellement toute chose passe ?

- Le temps est-il en nous ou hors de nous ?

- Faut-il opposer la durée vécue et le temps des choses ?


L'irréversibilité du temps en thermodynamique


La question du mouvement


4. La mémoire, le souvenir, l'oubli



- Peut-on dire qu'il n'y a pas de conscience sans mémoire ?
- En quel sens peut-on dire que la mémoire est une difficile conquête de l'homme ?
- Un homme sans mémoire peut-il être libre ?
- Un peuple sans mémoire peut-il être libre ?
- Pourquoi y a-t-il un devoir de mémoire ?
- L'histoire est-elle notre mémoire collective ?
- Pouvons-nous avoir confiance en nos souvenirs ?

- Le passé le plus important pour moi est-il celui de mes souvenirs personnels ?


b. L'oubli


- Oublier, est-ce la condition de la vie humaine ?
- L'oubli n'est-il pas un phénomène plus énigmatique que la mémoire ?
- L'oubli est-il une déficience de la mémoire ?
- L'oubli n'est-il qu'une défaillance de la mémoire ?
- L'oubli n'est-il qu'un défaut de mémoire ?
- Doit-on voir en l'oubli l'échec de la mémoire ?
- Peut-on oublier volontairement ?
- L'oubli est-il une force ou une faiblesse ?
- Peut-on dire avec Nietzsche que « l'oubli est une forme et la manifestation d'une santé robuste » ?
- L'oubli a-t-il un sens ?
-L'oubli nous libère-t-il du passé ?
- Y a-t-il une vertu de l'oubli ?


5. Le présent, le passé, le futur


L'irréversibilité du temps en thermodynamique


a. Le présent

- N'y a-t-il de réel que le présent ?

- Est-il juste de dire que seul le présent existe ?

- De quoi est fait mon présent ?

- Le présent n'est-il qu'un futur passé ?

- En quel sens peut-on dire que l'homme ne vit pas que dans le présent ?

- Le privilège de l'homme est-il de pouvoir dépasser le présent ?

b. Le passé

- L'ignorance du passé entraîne-t-elle l'incompréhension du présent ?

- Y a-t-il une actualité du passé ?

- L'ancien et le nouveau sont-ils en opposition ?

- Le passé a-t-il disparu ?

- Le passé a-t-il plus de réalité que le futur ?

- Le passé est-il à jamais révolu ?

- Le passé est-il nécessairement inactuel ?

- Le passé a-t-il plus de réalité que l'avenir ?

- Comment le passé peut-il demeurer présent ?

- Peut-on dire que le passé n'est jamais mort ?

- Pourquoi les temps passés suscitent-ils encore les passions ?

- Est-il légitime d'affirmer que le passé est nécessaire et le futur contingent ?

- Choisissons-nous notre passé ?

- Peut-on rompre avec le passé ?

- Peut-on se libérer du passé ?

- L'expression : "se libérer du passé" a-t-elle un sens ?

- Peut-on se délivrer de son passé ?

- Sommes-nous prisonniers de notre passé ?

- Est-on toujours rattrapé par son passé ?

- Est-ce ne pas savoir vivre que de se retourner sur le passé ?

- Le passé le plus important pour moi est-il celui de mes souvenirs personnels ?

c. Le futur

- Le futur n'existe-t-i1 que dans notre pensée ?

- L'avenir a-t-il plus de valeur que le présent ?

- L'avenir doit-il être pensé en termes de hasard ou de nécessité ?

- L'avenir peut-il être objet de connaissance?

- L'avenir est-il une page blanche ?

- Quelle réalité peut-on attribuer au temps?

- Quels moyens avons-nous d'imaginer l'avenir ?

- Qu'est-ce que le présent ?

- Peut-on penser le futur ?


- Sommes-nous responsables de l'avenir ?

- L'avenir de l'homme lui appartient-il ?

- Est-il possible de préparer l'avenir ?

- Le futur est-il incertain parce que nous sommes ignorants ou parce que nous sommes libres ?

III. Le temps et la valeur

- L'éphémère a-t-il de la valeur ?

- Dans quelle mesure l'épreuve du temps est-elle un critère de valeur ?

- N'y a-t-il que le présent qui soit digne d'estime ?

- Tout s'en va-t-il avec le temps ?


Date de création : 21/02/2006 @ 13:45
Dernière modification : 14/10/2007 @ 14:57
Catégorie :
Page lue 59 fois


Prévisualiser la page Prévisualiser la page     Imprimer la page Imprimer la page

Quoi de neuf sur le site ?
Formation continue
+ Agrégation interne
Actions interdisciplinaires

Philosophie et SVT
Philosophie et physique-chimie

Philosophie et histoire-géographie

Les TICE en philosophie
^ Haut ^