* *

  La réalité, c'est ce qui continue à s'imposer à vous quand vous cessez d'y croire.   Philip K. Dick

* *
Philosophes
Ressources pédagogiques
+ Sujets de dissertation et textes
+ Textes en langue étrangère
+ Elaboration des cours
+ Exercices philosophiques
+ Auteurs et oeuvres
+ Méthodologie
+ Publications des professeurs de philosophie de l'académie
+ Ressources en ligne
Bases de données
La conscience

N'oubliez pas de cliquer sur les liens des différentes problématiques, afin d'accéder à un choix de textes relatifs à cette problématique particulière.


- Est-ce par la conscience qu'il faut définir l'homme ?




2. Caractéristiques

- Que faut-il entendre par "être conscient" ?
- Qu'est-ce que prendre conscience ?
-
Comment sait-on qu'un autre être est conscient ?
- La duplicité de la conscience rend-elle inutile l'hypothèse de l'inconscient ?
- Est-ce que l'attention est la caractéristique essentielle de la conscience ?
-
N'exprime-t-on que ce dont on a conscience ?

- La phénoménologie husserlienne :


a. La thèse de l'attitude naturelle analysée par Husserl
b. La phénoménologie husserlienne proprement dite
c. La phénoménologie husserlienne par les exemples

Conscience et attention



- Dans quelle mesure peut-on affirmer que la conscience n'est pas un donné mais une tâche ?
- "Croyant posséder la conscience, les hommes se sont donné peu de mal pour l'acquérir." Quel sens donner à cette réflexion ?
- Sommes-nous conscients ou avons-nous à nous rendre conscients ?
- Quelle relation la conscience entretient-elle avec ses objets ?
- La conscience ne s'exprime-t-elle que dans la négation ?


- Est-ce dans la solitude que l'on prend conscience de soi ?
- La conscience de soi suppose-t-elle autrui ?
- Est-on fondé à affirmer l'existence d'une conscience collective ?
- Quels sont les obstacles à la prise de conscience de la réalité ?

II. La conscience de soi


- Le moi est-il ce qui se cache ou ce qui se manifeste ?
- Comment comprendre la notion de vie intérieure ?
- Suis-je dans mon corps "comme un pilote dans son navire" ?
- Comment sait-on que quelqu'un est conscient de ce qu'il fait ?
- La conscience n'est-elle tournée que vers elle-même ?


- La conscience peut-elle être objective ?
- La conscience immédiate de soi est-elle connaissance de soi ?
- La conscience de soi est-elle une connaissance ?
- La connaissance de soi peut-elle être sincère ?
- Est-il vrai de dire que "l'observation directe de soi est loin de suffire pour apprendre à se connaître " ?
- "La conscience enferme un refus de soi ; on ne connaît de soi que ce qu'on change." Quelles réflexions vous suggère cette pensée d'Alain ?
- Si la connaissance de soi est utopique, devons-nous pour autant y renoncer ?
- La question "qui suis-je ?" admet-elle une réponse exacte ?
- Suis-je ce que j'ai conscience d'être ?

- Suis-je ce que je crois être ?
- "Connais-toi toi-même." A quels obstacles se heurte cette exigence ?
- Peut-on se connaître soi-même ?
- Que peut-on savoir de soi ?
- Comment puis-je savoir qui je suis ?
- Toute conscience de soi est-elle une illusion sur soi ?
- La conscience est-elle source d'illusions ?
- Peut-on se mentir à soi-même ?
- Etre conscient de soi est-ce être maître de soi ?


- Prendre conscience de soi, est-ce devenir étranger à soi-même ?
- Le moi s'identifie-t-il à la conscience ?
- Qu'est-ce que rester soi-même ?
- Peut-on ne pas être soi-même?
- Suffit-il d'être différent des autres pour être soi-même ?
- Doit-on apprendre à devenir soi-même ?
- Peut-on dire qu'on change avec le temps ?
- Suis-je le mieux placé pour savoir ce que je suis ?
- L'expression " être soi-même " a-t-elle un sens ?
- Peut-on dire que je change avec le temps ?
- Peut-on changer avec le temps ?

- Toute prise de conscience est-elle libératrice ?
- La conscience est-elle source de liberté ou de contrainte ?


III. La conscience morale

- Qu'est-ce qui, en moi, me dit ce que je dois faire ?
- Quelle origine assignez-vous à la mauvaise conscience ?
- La conscience morale est-elle naturelle à l'homme ?
- La conscience morale n'est-elle que le résultat de l'éducation ?
- Agir selon sa conscience, est-ce agir selon ses valeurs personnelles ?
- Écouter la voie de la conscience, est-ce écouter celle de la raison ?
- La conscience morale ne provient-elle que de l'épreuve de la faute ?


- Sur quoi ma conscience morale fonde-t-elle sa légitimité ?
- Peut-on dire que toute conscience est une conscience morale ?
- Qu'y a-t-il à reprocher à la bonne conscience ?

- Suffit-il d'avoir bonne conscience pour être innocent ?
- Etre maître de soi, est-ce une visée illusoire ?
- Peut-on échapper aux exigences de la conscience ?
- Suffit-il d'avoir bonne conscience pour être innocent ?
- La conscience peut-elle être un obstacle pour l'action ?

- Peut-on être immoral sans le savoir ?



- Suis-je responsable de ce dont je n'ai pas conscience ?
- Suffit-il d'être conscient de ses actes pour en être responsable ?
- Pourquoi l'homme peut-il parfois désirer l'inconscience ?
-
La conscience peut-elle être un fardeau ?
- Quel sens peut-on donner à l'expression : c'est plus fort que moi ?
- L'indignation morale dispense-t-elle de l'analyse ?


IV. La conscience en rapport aux autres notions du programme

- La conscience de ce que nous sommes peut-elle faire obstacle à notre bonheur ?

- L'expérience de l'oeuvre d'art modifie-t-elle la conscience que nous avons du monde ?


Date de création : 09/12/2005 @ 17:01
Dernière modification : 21/01/2008 @ 13:39
Catégorie :
Page lue 179 fois


Prévisualiser la page Prévisualiser la page     Imprimer la page Imprimer la page

Quoi de neuf sur le site ?
Formation continue
+ Agrégation interne
Actions interdisciplinaires

Philosophie et SVT
Philosophie et physique-chimie

Philosophie et histoire-géographie

Les TICE en philosophie
^ Haut ^